Biden

Biden annoncera plusieurs actions exécutives pour lutter contre la violence armée

Le président Biden devrait dévoiler une série d’actions exécutives contre la violence armée jeudi, des semaines après que des fusillades de masse consécutives ont fait 18 morts et ont poussé la question de la législation sur les armes à feu au premier plan pour une administration s’attaquant à de multiples crises.

Monsieur. Biden devrait également annoncer son intention de nommer David Chipman, un défenseur du contrôle des armes à feu, pour diriger le Bureau de l’alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs, ont déclaré des responsables. Le bureau n’a pas eu de directeur permanent depuis 2015.

Les mouvements surviennent alors que M. Biden a subi des pressions pour lutter contre la violence armée, mais a clairement indiqué qu’il n’était actuellement pas possible de faire adopter une législation par un blocus de l’opposition républicaine. Les responsables ont réitéré mercredi que les propositions que le président prévoyait de dévoiler avec Merrick B. Garland, le procureur général, n’étaient qu’un début et que le président continuerait d’appeler le Congrès à agir.

Jeudi, le ministère de la Justice annoncera trois initiatives pour lutter contre la violence armée.

Une règle aiderait à arrêter la prolifération des soi-disant pistolets fantômes – des kits qui permettent d’assembler un pistolet à partir de pièces. Les responsables de la Maison Blanche ne diraient pas si l’administration chercherait finalement à classer les armes fantômes comme des armes à feu, mais seulement que le ministère essayait d’empêcher les criminels d’acheter des kits contenant tous les composants et les instructions pour en construire un.

Une deuxième règle préciserait que lorsqu’un dispositif commercialisé comme attelle stabilisatrice transforme un pistolet en un fusil à canon court, cette arme est soumise aux exigences de la National Firearms Act. Le tireur de Boulder, Colorado, qui a tiré le mois dernier a utilisé un pistolet avec une attelle de bras, ce qui le rend plus stable et plus précis, ont déclaré des responsables.

Enfin, le ministère de la Justice publiera également un modèle de législation «drapeau rouge» pour les États. La mesure permettrait aux policiers et aux membres de la famille de demander à un tribunal de retirer temporairement les armes à feu des personnes susceptibles de présenter un danger pour elles-mêmes ou pour autrui. Alors que M. Biden ne peut pas adopter de législation nationale sur le drapeau rouge sans le Congrès, ont déclaré des responsables que l’objectif de ces orientations était de permettre aux États qui souhaitent l’adopter de le faire plus facilement maintenant. Le ministère prévoit également de publier un rapport complet sur le trafic d’armes à feu, ce qu’il n’a pas fait depuis 2000.

Monsieur. Le plan d’emploi de Biden appelle le Congrès à investir 5 milliards de dollars sur huit ans pour soutenir des programmes d’intervention contre la violence communautaire fondés sur des preuves. Les responsables ne diraient pas s’ils prévoyaient d’essayer d’augmenter le budget du Bureau de l’alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs, une mesure pour laquelle les défenseurs du contrôle des armes à feu ont insisté.

Le Congrès étant peu susceptible d’adopter une législation sur les armes à feu, la Maison Blanche a souligné l’importance des actions de l’exécutif en tant que point de départ plus réaliste pour donner suite à M. La campagne de Biden promet de mettre fin à la violence armée. Susan E. Rice, la directrice du Conseil de la politique intérieure, a été la personne-ressource de l’administration pour les prochaines actions de l’exécutif.

Pourtant, les groupes de contrôle des armes à feu qui ont soutenu M. La candidature de Biden a critiqué le président pour ne pas avoir fait de la législation sur les armes à feu une priorité absolue, comme il l’avait promis lors de la campagne électorale.

Pour d’autres, M. La décision de Biden d’aller de l’avant avec son ambitieux plan d’emplois et d’infrastructure – même après deux fusillades de masse – représentait une approche plus pragmatique d’un président confronté à plusieurs crises et de l’opposition républicaine aux mesures de contrôle des armes à feu.

La Chambre a adopté deux projets de loi sur le contrôle des armes à feu le mois dernier, mais ils languissent au Sénat face au seuil de 60 voix de la chambre pour l’adoption de la plupart des lois, ce qui nécessite le soutien d’au moins 10 républicains.

Mercredi, les agents ont aperçu M. Les premiers pas de Biden pour lutter contre la violence armée ont souligné qu’il ne s’agissait que d’une «première série d’actions», tempérant les attentes pour des initiatives plus charnues ou plus spécifiques en notant que M. Garland est procureur général depuis moins d’un mois.